Crédit : Francisco Silva

 JAMES SAINT FÉLIX 

Poète, dramaturge et comédien, James Saint Félix publie son premier recueil de poésie « Derandan » aux éditions « Perle des Antillais » aux Etats-Unis en 2013. Son écriture, valorisant le créole dans toute sa rectitude, grouille d’audace et de crudité comme les quartiers de Carrefour ou il est né en 1989. Il est avec Anderson Dovilas, fondateur de la société des poètes créolophones en décembre 2010. James Saint Félix est membre fondateur de la compagnie Lobo créée avec des étudiants de l’Ecole nationale des Arts de Port-au-Prince où il est diplômé en théâtre. En 2012, il joue dans « Foukifoura » de Frankétienne et l’année suivante dans « Pèlen tèt » du même auteur. En 2013, il a travaillé comme interprète dans une série de lectures théâtrales proposée par le dramaturge et metteur scène Guy Régis Jr en mai 2013.

On le retrouve comme comédien au Festival Quatre Chemins dans le spectacle « Toréadors » de Jean-Marie Piemme mis en scène par Raoul Junior Saint-Cyr en 2013. En septembre 2014, il suit un atelier de formation à la Fokal, comme l’un des lecteurs de la pièce « Fatras Baton » de Syto Cavé sous la direction de Mylène Wagram. Son implication en tant qu’artiste engagé dans le social se manifeste grandement à travers le programme « Théâtre dans les Écoles » mis en place en 2015 par l’Association Quatre Chemins afin d’introduire l’éducation artistique au niveau du système scolaire haïtien. En novembre 2015 il a travaillé avec François Duconseille dans les scénographies urbaines à Place Carl Brouard lors des 12 e éditions du Festival quatre chemins. 

 

Fort de ces expériences, entre mai et juillet 2016, James Saint Felix fait une résidence d’écriture et de création à Agen au Théâtre au bout des doigts. Il y présente une première lecture de la pièce « La plaie ou le monologue d’interdits ». Cette même année, le Festival d’Agen le reçoit comme auteur invité. De retour en Haïti, l’auteur présente plusieurs séances de lectures à l’Ecole Nationale des Arts en Septembre 2016 et à la 13eme édition du Festival Quatre Chemins en Novembre 2016. James Saint Félix  est contributeur de plusieurs ouvrages collectifs de poésie haïtienne et étrangère contemporaine : « Temps des poètes » avec Les dossiers d’Aquitaine (2011), « Anthologie bilingue de la littérature créole haïtienne de 1986 à nos jours » sous la direction de Lyonel Trouillot en 2015, « Isla / Zile a : Anthologie de jeunes poètes haïtiens et dominicains » sous la direction de Ankhi Ken-Herou.  En 2017, il a travaillé dans les Fictions ordinaires avec Jean Christophe Lanquetin et Catherine Boskowitch  lors des 14edu Festival Quatre chemins.

Il a réalisé une mise en scène de sa pièce "La plaie ou monologue d'interdits" à la Fokal en novembre 2017.  Depuis 2014 il est membre de l'association artistique et humanitaire Clowns Sans Frontières avec qui en 2018 il a fait des interventions dans la prison pour enfant à Delmas 33 et à la prison des femmes à Cabaret. Cette même année, il a été responsable de « Café poésie » au Festival Quatre chemins et a travaillé sur la lecture spectacle  de « La jupe de la rue, gît le cœur » et a présenté sa dernière pièce « Un an un jour après la mort »